L’édition des procès-verbaux des comités d’instruction publique de la Révolution française, le grand œuvre de James Guillaume

cimg3234

Pièce conservée aux Archives de l’État de Neuchâtel, fonds James Guillaume, cote 30, celle-ci étant composée de 6 pièces liées à ses activités de secrétaire de la commission chargée de publier les documents relatifs à l’instruction publique pendant la Révolution française. Les documents officiels relatifs à cette commission sont conservés aux Archives nationales de France sous la cote F17-2922. Le dossier relatif à la publication proprement dite des procès-verbaux est le F17-17176, qu’il s’agisse de ceux de l’Assemblée législative, de la Convention nationale ou bien des tables analytiques restées inachevées.

Lire la suite

Guillaume explique à sa sœur son attachement à Paris (1900)

CIMG5072Retranscription d’une lettre adressée à Julie Guillaume le 14 mai 1900 et conservée aux AEN, fonds de la famille Georges-Emile Guillaume, cote I/6.

« J’avais eu envie d’abord de te répondre à lettre vue, pour te dire que ton projet était chimérique. Puis j’ai pensé qu’il valait mieux prendre le temps de la réflexion, et me bien tâter, afin que ma réponse te donnât ma pensée dûment mûrie. Et après ta nouvelle lettre de ce matin, je prends la plume.

Ma réponse est négative, je te le dis tout de suite. Mais en même temps, je tiens à te dire, pour commencer, que je te suis très reconnaissant de ton idée et de ton initiative ; et je te prie de remercier beaucoup de ma part mon ami David[1], à qui tu pourras communiquer ma lettre si tu veux, pour mieux lui expliquer la chose.

Mes motifs sont de deux sortes : il y a, d’abord, les raisons que j’ai de rester à Paris, et en second lieu, celles que j’ai pour ne pas me lancer dans une pareille tentative.

Lire la suite

« M. James Guillaume est un esprit d’une originalité rare » Jean Jaurès, 1908

Citation

Revue de l’Enseignement Primaire et Primaire supérieur, n°48, 18e année, 23 août 1908. P. 389-390. Volume numérisé par la Bibliothèque Diderot de Lyon

Un livre de M. James Guillaume

James Guillaume vient de publier en un volume : Etudes révolutionnaires, quelques-unes des études critiques qu’il avait données à divers recueils et périodiques sur des points, obscurs ou incertains, de l’histoire de la Révolution française. M. James Guillaume est un esprit d’une originalité rare. Il a des idées générales très vastes, le sens des grands mouvements historiques. C’est un socialiste, un communiste fédéraliste adversaire résolu de la société bourgeoise, adversaire aussi résolu de la forme autoritaire et centraliste du socialisme, ou du moins de ce qui lui apparaît comme tel. Il a un peu connu et beaucoup admiré Bakounine. Il a gardé de la lutte de Bakounine et de Marx de fortes préventions contre celui-ci. Il a raconté dans des volumes intéressants une partie de la vie de l’Internationale, le mouvement de la fédération jurassienne et de la Suisse romande. C’est par la révolte universelle des opprimés et par leur réunion spontanée en petits groupes reliés par de libres et souples fédérations que s’affranchira, selon lui, la pauvre race humaine.

Lire la suite