Albert Thomas, lecteur des travaux historiques de James Guillaume

Portrait d’Albert Thomas (1878-1932) conservé à la Bibliothèque nationale de France et numérisé sur Gallica. Albert Thomas a été qualifié d' »historien du temps présent » dans un article qu’Alya Aglan lui a consacré en 2008. C’est ainsi qu’il a participé à l’entreprise éditoriale de l’Histoire socialiste sous la direction de Jean Jaurès. Albert Thomas en a rédigé le volume X consacré à l’histoire du Second Empire (paru en 1907) ainsi que le volume XIII qui en forme la table analytique. Or, la lecture de l’index permet d’identifier de nombreuses mentions de James Guillaume :

Lire la suite

« M. James Guillaume est un esprit d’une originalité rare » Jean Jaurès, 1908

Citation

Revue de l’Enseignement Primaire et Primaire supérieur, n°48, 18e année, 23 août 1908. P. 389-390. Volume numérisé par la Bibliothèque Diderot de Lyon

Un livre de M. James Guillaume

James Guillaume vient de publier en un volume : Etudes révolutionnaires, quelques-unes des études critiques qu’il avait données à divers recueils et périodiques sur des points, obscurs ou incertains, de l’histoire de la Révolution française. M. James Guillaume est un esprit d’une originalité rare. Il a des idées générales très vastes, le sens des grands mouvements historiques. C’est un socialiste, un communiste fédéraliste adversaire résolu de la société bourgeoise, adversaire aussi résolu de la forme autoritaire et centraliste du socialisme, ou du moins de ce qui lui apparaît comme tel. Il a un peu connu et beaucoup admiré Bakounine. Il a gardé de la lutte de Bakounine et de Marx de fortes préventions contre celui-ci. Il a raconté dans des volumes intéressants une partie de la vie de l’Internationale, le mouvement de la fédération jurassienne et de la Suisse romande. C’est par la révolte universelle des opprimés et par leur réunion spontanée en petits groupes reliés par de libres et souples fédérations que s’affranchira, selon lui, la pauvre race humaine.

Lire la suite