Perpétuer la mémoire de James Guillaume (1916-1931)

Lucien Descaves s’était engagé à publier le troisième volume des Études révolutionnaires, de Guillaume dans l’hommage qu’il lui rendit dans les colonnes de La Bataille syndicaliste, d’où la présence de ces manuscrits dans les Papiers Descaves de l’Institut international d’histoire sociale d’Amsterdam. 

Fritz Brupbacher s’était quant à lui chargé de la rédaction de la partie biographique du numéro hommage de La Vie ouvrière paru en 1914, pour les 70 ans de James Guillaume. Les papiers Brupbacher de l’IIHS contiennent de très nombreuses lettres de James Guillaume (1905-1916) mais aussi des pièces de correspondance avec des proches de ce dernier, qu’il s’agisse de sa fille Émilie Chaix, sa sœur Julie Guillaume ou encore son neveu Charles Guillaume (cote ARCH00118.249).

Le 24 novembre 1916, Gustave Jeanneret, ami très proche de Guillaume, écrit à Brupbacher une lettre part laquelle il le charge de la mission de perpétuer la mémoire de leur ami commun après la mort de celui-ci :

Lire la suite