« L’éducation et la Bible » par André Léo dans l’Almanach du peuple pour 1872

1872-couv1872-4e couv

Exemplaire conservé à la Bibliothèque de La Chaux-de-Fonds (Suisse).

Almanach du peuple pour 1872. 2e année. Articles par A. Schwitzguébel, M. Bakounine, André Léo, G. Lefrançais, B. Malon. Deuxième édition. Saint-Imier, Propagande socialiste.

L’éducation et la Bible (p. 22-26)

« Supposons un homme élevé par ses parents dans un lieu désert, avec peu de livres, ayant étudié surtout la nature et les sciences exactes. Il sait comment se fait la pluie, d’où vient le tonnerre, combien de milliers d’années la terre a mis à se former, combien elle a produit déjà de genres de plantes, d’animaux et d’hommes qui ont disparu, remplacés par d’autres. Il sait que les lois de la nature sont invariables dans leur diversité, c’est-à-dire qu’un fait découle toujours naturellement de faits de même ordre, ou d’ordre correspondant. Il sait que deux et deux font quatre, non pas seulement en arithmétique, mais en toutes choses – connaissances moins communes qu’on ne pense.

Lire la suite

James Guillaume, André Léo et les communeux et communeuses réfugiés à Neuchâtel

JG léo guerre sociale

Volume numérisé par la BnF sur Gallica.

Extraits d’une lettre à sa femme Élise Golay (Jeudi 27 juillet 1871) Fonds Georges-Émile Guillaume (AEN)

[…] Sois sans inquiétude au sujet de notre lit : mon intention n’a jamais été d’en disposer pour autrui, surtout sans ton consentement. Je t’avoue que je n’aurais pas de répugnance à y mettre Mme André Léo : elle a l’air si bon et si respectable. Elle est encore à Neuchâtel jusqu’à dimanche  [note hors texte : 30 juillet] ; elle va donner des conférences à la Chdfonds, puis à Genève. J’espère que tu la verras  lorsqu’elle repassera par ici.

Lire la suite