James Guillaume, « Droits et devoirs. La résistance à l’oppression » in La Bataille syndicaliste, 8 novembre 1912

Reproduction d’un extrait de la première page de La Bataille syndicaliste conservée à la BnF et numérisée sur Gallica.

Lire la suite

« Une utopie. James Guillaume écrit à Ferd. Buisson » in La Bataille syndicaliste, jeudi 30 janvier 1913

Cette lettre publiée dans La Bataille syndicaliste dirigée par Pierre Monatte dont James Guillaume était proche, concerne un projet de loi présenté par son ami Ferdinand Buisson. James Guillaume participe ainsi à la polémique relative à l’unification scolaire.

Lire la suite

James Guillaume et la mort d’Alfred Salabelle au front (La Bataille syndicaliste, 6 janvier 1915)

Reproduction d’un article de La Bataille syndicaliste (vendredi 6 janvier 1915) annonçant la mort d’Alfred Salabelle, militant ardéchois de l’École émancipée et collaborateur de La Bataille syndicaliste sur les questions éducatives.

salabellebs

La figure de James Guillaume enseignant dans « Notre samedi soir » de T. Combe

Adèle Huguenin, écrivaine sous le nom de T. Combe, a été l’élève de James Guillaume à l’école industrielle du Locle pendant un an. Elle est restée en contact avec celle qu’elle appelle « mon maître », ce dernier intervenant par exemple auprès de Ferdinand Buisson pour l’édition chez Hachette de l’un de ses ouvrages antialcoolique en 1903 (carte postale de Buisson, AEN, fonds James Guillaume, cote 75.27). 60 ans après avoir fréquenté les cours que Guillaume donnait à l’école industrielle, T. Combe lui rend hommage dans plusieurs articles de son hebdomadaire Notre samedi soir, qu’elle destine à un lectorat féminin.

Lire la suite

Guillaume explique à sa sœur son attachement à Paris (1900)

CIMG5072Retranscription d’une lettre adressée à Julie Guillaume le 14 mai 1900 et conservée aux AEN, fonds de la famille Georges-Emile Guillaume, cote I/6.

« J’avais eu envie d’abord de te répondre à lettre vue, pour te dire que ton projet était chimérique. Puis j’ai pensé qu’il valait mieux prendre le temps de la réflexion, et me bien tâter, afin que ma réponse te donnât ma pensée dûment mûrie. Et après ta nouvelle lettre de ce matin, je prends la plume.

Ma réponse est négative, je te le dis tout de suite. Mais en même temps, je tiens à te dire, pour commencer, que je te suis très reconnaissant de ton idée et de ton initiative ; et je te prie de remercier beaucoup de ma part mon ami David[1], à qui tu pourras communiquer ma lettre si tu veux, pour mieux lui expliquer la chose.

Mes motifs sont de deux sortes : il y a, d’abord, les raisons que j’ai de rester à Paris, et en second lieu, celles que j’ai pour ne pas me lancer dans une pareille tentative.

Lire la suite

T. Combe (Adèle Huguenin-Vuillemin) ancienne élève de James Guillaume au Locle

JG et CombePhoto d’un article non référencé conservé aux AEN (fonds de la famille Georges-Emile Guillaume, cote II/4).

Le journal reproduit sous la rubrique « à relire » un article de l’écrivaine T. Combe (Adèle Huguenin-Vuilleumin 1856-1933) paru dans son propre périodique Notre samedi soir. La biographie que Caroline Calame a consacrée à cette auteure en 2006 dans la Nouvelle Revue neuchâteloise permet de dater cet article de juin 1930. La biographe insiste sur le souvenir marquant que l’enseignement de James Guillaume a laissé chez la jeune écolière du Locle.

Lire la suite

Les débats éducatifs au sein de l’AIT et de la Fédération jurassienne (1869-1876)

Bakounine-éducation intégrale1Bakounine-éducation intégrale2

Reproduction d’un article de Bakounine (24 juillet 1869) dans le tome V des Oeuvres de Bakounine éditées par James Guillaume (Paris, Stock, 1911) disponible sur Archive.org.

Lire la suite

James Guillaume, professeur à l’École industrielle du Locle (1864-1869)

EDT1864

Emploi du temps (tabelle) de James Guillaume, communiqué à ses parents dans une lettre du 15 août 1864. Pièce conservée aux Archives de l’État de Neuchâtel dans le fonds Georges-Émile Guillaume, cote I-5.

Lire la suite

Les objectifs de l’éducation dans les Idées sur l’organisation sociale (1876)

Citation

Idées sur l'organisation sociale

Idées sur l’organisation sociale par James Guillaume, membre de l’Internationale, La Chaux-de-Fonds, imprimerie Courvoisier, 1876. Exemplaire disponible sur Gallica.

P. 39 : « L’enfant n’est la propriété de personne, il s’appartient à lui-même ; et pendant la période dans laquelle il est encore incapable de se protéger lui-même, et où par conséquent il peut être exposé à l’exploitation, c’est à la société à le protéger et à lui assurer la garantie de son libre développement. C’est à la société aussi à se charger de son entretien : en subvenant à sa consommation et aux diverses dépenses que nécessitera son éducation, la société ne fait qu’une avance, que l’enfant lui remboursera par son travail lorsqu’il sera devenu un producteur. »

Lire la suite

La réforme de l’éducation par James Guillaume (1871)

Citation

almanach du peuple 1871alamanach du peuple 1871-4e couv

Article recopié sur l’exemplaire conservé aux AEN.

Almanach du peuple pour 1871. Saint-Imier, Propagande socialiste.

La réforme de l’éducation (non signé) (p. 22-27)

« Il n’y a pas encore, à l’heure qu’il est, une seule nation dans le monde où l’éducation populaire soit organisée d’une manière satisfaisante. Chez les peuples que l’on regarde comme les plus civilisés, on se glorifie, comme d’un résultat merveilleux, de ce que tout le monde sait lire et écrire. Mais la lecture et l’écriture constituent-elles vraiment une éducation ? suffit-il qu’un peuple sache lire et écrire pour qu’il puisse s’appeler véritablement instruit ? Non certes : car la véritable instruction favorise la liberté ; tandis que, comme l’Allemagne vient de le prouver dans la guerre actuelle, les connaissances acquises à l’école par les jeunes Allemands n’ont servi qu’à en faire des instruments plus dociles et mieux disciplinés du despotisme militaire et monarchique.

Lire la suite