James Guillaume et La Sentinelle, journal du parti socialiste (1903-1916)

Titre La Sentinelle 1903Le journal La Sentinelle a été numérisé sur le site des journaux suisses et mis en ligne par la Bibliothèque nationale suisse (BN) et ses partenaires cantonaux. L’interface permet de consulter tous les  numéros qui sont interrogeables en mode texte pour une recherche fine : http://newspaper.archives.rero.ch

Voici la présentation de ce périodique sur la page consacrée à La Sentinelle :

« Le premier numéro de La Sentinelle paraît le 4 janvier 1890. Fondé par l’Union des sociétés ouvrières de La Chaux-de-Fonds avec pour rédacteur en chef Walter Biolley (1866-1905), le journal devient dès 1896 le miroir des idées du Parti Socialiste. Très engagé en faveur de la justice sociale et de la classe ouvrière, il sera marqué par les plumes de personnalités politiques en vue comme Charles Naine (1874-1926) ou Ernest-Paul Graber (1875-1956). Souvent en proie à des problèmes financiers, il fusionne en 1965 avec le quotidien des socialistes vaudois et genevois « Le Peuple » et devient « Le Peuple La Sentinelle ». Ce grand quotidien socialiste romand survivra sous cette forme jusqu’au 19 mai 1971, date de la parution de son dernier numéro. »

LSE19030826-réunion familièreLa première mention de James Guillaume date du 26 août 1903 avec une annonce pour une réunions familière à l’occasion de laquelle James Guillaume acquiert le statut de témoin de l’Internationale et de la Fédération jurassienne.

collectivisme1-1903C’est surtout dans les colonnes de La Sentinelle que James Guillaume publie une longue étude intitulée « Pages d’histoire socialiste » (n° du 30/12/1903, 13/01/1904, 16/01/1904, 20/01/1904, 23/01/1904 et enfin celui du 27/01/1904) comme il y avait été encouragé par Jaurès et Buisson dès janvier 1902.En janvier 1903, il avait découragé J. Langhard (deuxième édition de 1909 numérisée sur Archive.org) de publier son travail sur la Fédération jurassienne comme en témoigne le brouillon de cette lettre conservé aux AEN :

CIMG5376CIMG5377La conclusion révèle le projet de James Guillaume :

« Sur la demande de diverses personnes, Kropotkine, Jaurès, F. Buisson, etc., je m’occupe de réunir quelques matériaux qui pourront servir plus tard. En ce moment, il serait prématuré de parler. Le travail que vous avez entrepris – vous ne me dites pas si c’est un livre, ou un article de revue – sera forcément très défectueux, et, si vous m’aviez demandé conseil, je vous aurais engagé à ne pas le publier.  »

Marc Vuilleumier mentionne cette lettre dans l’article intitulé « Notes sur James Guillaume historien de la première internationale et ses rapports avec Max Nettlau et Jean Jaurès », Cahiers Vilfredo Pareto, T. 3, No. 7/8 (1965), pp. 81-109. http://www.jstor.org/stable/40368712

L’historien fait le commentaire suivant sur l’ouvrage de Langhard (P. 89) : « Effectivement, l’ouvrage est fort mauvais ; insuffisamment documenté, d’une hostilité déclarée à l’égard des anarchistes qu’il ne cherche même pas à comprendre, il tient plus de la compilation policière que de l’histoire. »

Cette première tentative d’histoire de l’Internationale et de la Fédération jurassienne, alors que Guillaume travaille sur ce qui deviendra à partir de 1905, L’Internationale. Documents et souvenirs, a ensuite été réunie en brochure parue à Neuchâtel en 1904.

CIMG4809Exemplaire conservé aux AEN, fonds de la famille Georges-Emile Guillaume, cote II/3.

Le texte de cette étude a été publié sur le site The Libertarian Labyrinth : Guillaume, James, 1844-1916, “Le Collectivisme dans l’Internationale,” The Libertarian Labyrinth, accessed September 1, 2016, http://library.libertarian-labyrinth.org/items/show/3502

L’IIHS d’Amsterdam a numérisé un exemplaire de cette brochure, conservée dans les papiers de Max Nettlau (ARCH01001.555). Accompagné d’une lettre du 10 octobre 1904, l’ouvrage a été entièrement corrigé par Guillaume en prévision d’une traduction hollandaise.

À titre de comparaison, les pages suivantes sont extraites de l’exemplaire des AEN et comportent des corrections de la main de James Guillaume :

CIMG4811CIMG4812CIMG4813CIMG4814CIMG4815CIMG4816Le 7 mai 1904, dans une lettre à sa sœur Julie Guillaume (AEN, fonds de la famille Georges-Emile Guillaume, cote I/6), James écrit :

 » Je dois écrire cette année un ouvrage en deux volumes, intitulé L’Internationale dans le Jura suisse, souvenirs et documents ; je dois livrer le manuscrit du 1er volume en juillet, celui du 2e à la fin de l’année. Les deux premiers chapitres sont écrits ; Lucien Herr, qui les a lus, m’a dit que c’est excellent : j’accepte le compliment pour m’encourager à continuer. J’y ai fait une longue place aux souvenirs personnels ; j’y donne beaucoup d’extraits de mes lettres à Elise en 1868 et 1869. Je prépare aussi des Causeries sur la Révolution française, dont je viens d’envoyer à la Chaux de Fonds les 6 premiers chapitres ; cela paraîtra d’abord dans La Sentinelle, puis en volume. »

La publication des « Pages d’histoire socialiste » correspond donc à sa période de rédaction du premier volume de l’Internationale. En revanche, nous n’avons pas trouvé d’articles de La Sentinelle correspondant à des « Causeries sur la Révolution française. » L’IIHS conserve le brouillon de ces « Causeries » qui n’ont jamais été éditées en volume.

 

Le numéro de La Sentinelle du 10 septembre 1904 fait référence à une visite-discussion organisée par les Jeunesses socialistes en présence de James Guillaume, celui-ci complétant ses écrits par des « causeries » :

LSE19040910-vue des alpes1LSE19040910-vue des alpes2Prenons un autre d’exemple de participation de James Guillaume à la vie du Parti socialiste indiqué dans le numéro du 13 septembre 1904 :

LSE19050913-ps1LSE19050913-ps2Le numéro du 28 septembre 1904 loue encore les qualités de vulgarisateur de James Guillaume à l’occasion de l’annonce d’une causerie pour le 2 octobre :

LSE19040928-chambrelien

De son côté, James Guillaume réagit à des articles parus dans La Sentinelle, que ce soit au sujet d’un article sur l’abstentionnisme à Neuchâtel (1er mars 1905)  ou encore lorsqu’il écrit le 17 mai 1905 une lettre au sujet de La Jurassienne de Keller par laquelle il apporte des rectifications. Enfin, le 3 juillet, il publie un petit article en réponse au Dr Wyss au sujet de la politique et du socialisme.

 

Surtout, la parution de L’Internationale est l’occasion de faire l’éloge des qualités de témoin et d’historien de James Guillaume, à l’image de cette annonce parue dans le numéro du 2 décembre 1905 (réinséré le 13 du même mois) :

LSE19051202-InternationaleLes 13 et 17 janvier 1906, un extrait de l’Internationale sur le droit d’héritage est inséré dans le journal avec une présentation élogieuse de l’œuvre  de Guillaume :

Du droit d'héritage-1906Après une période de 6 années au cours desquelles les références à James Guillaume disparaissent, est publiée le jeudi 17 avril 1913, une lettre intitulée « Figures socialistes » par laquelle Guillaume conteste un article d’Achille Grospierre. Il est intéressant de noter qu’il prend la peine de présenter ses travaux historiques et de se qualifier politiquement : « je m’appellerais « collectiviste » ».

Figures socialistes-1913

 

Une réponse à un article de James Guillaume dans La Bataille syndicaliste avait été publiée le 17 juillet 1913 en lien avec l’article ci-dessus. Louis Royan l’y qualifiait de pédant. Un encart très virulent est inséré dans La Sentinelle le 21 :

LSE19130721-lache solidaritéLe 6 juin 1914, est cependant inséré un article d’Octave David faisant référence au numéro de la Vie ouvrière consacré à James Guillaume. Malgré des critiques concernant l’article de Spichiger sur les activités du Locle, l’auteur manifeste sa sympathie à l’égard du « citoyen James Guilaume. »

Le ton change radicalement le 8 avril 1915, lorsque La Sentinelle publie un article de Jean Longuet qui attaque le Marx pangermaniste de James Guillaume paru en 1915 :

LSE19140606-longuet

Le 23 novembre 1916 est toutefois publiée la nécrologie suivante :

NecroJG-1916


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *