Les débats éducatifs au sein de l’AIT et de la Fédération jurassienne (1869-1876)

Bakounine-éducation intégrale1Bakounine-éducation intégrale2

Reproduction d’un article de Bakounine (24 juillet 1869) dans le tome V des Oeuvres de Bakounine éditées par James Guillaume (Paris, Stock, 1911) disponible sur Archive.org.

Cet article intitulé « Les endormeurs » fut suivi en juillet-août par une série d’articles portant le titre « L’instruction intégrale. » La conclusion de ces textes montre que ces réflexions sur l’émancipation par l’instruction émanent de discussions au sein de l’AIT, par exemple à l’occasion des congrès :

Bakounine-éducation intégrale-ccl

En 1873, James Guillaume avait reproduit la première partie de ces articles (sans ceux réunis sous le titre « Instruction intégrale ») dans le Mémoire présenté par la fédération jurassienne de l’Association internationale des travailleurs à toutes les fédérations de l’Internationale (Sonvilliers), p. 82-86. Cet ouvrage est téléchargeable sur Google  books.

Mémoire fédération jurassienne

 

Robin-enseignement intégral

Première page de l’article de Paul Robin « L’instruction intégrale » publié dans La Philosophie positive, tome V, juillet-décembre 1869, pages 271-297, disponible sur Gallica. Paul Robin présente un plan d’éducation qui s’inscrit lui-aussi dans la continuité des discussions de l’Internationale dont il tente de faire la synthèse :

Robin-enseignement intégral-congrès

Comme James Guillaume qui s’est intéressé à la réforme de l’orthographe dans un projet de traité sur la question, Paul Robin se fait le porte-parole des débats du Congrès de Lausanne sur la question :

Robin-enseignement intégral-orthographe

James Guillaume reprend ses réflexions pédagogiques dans l’Almanach du peuple pour 1871. Il y rédige l’article sur « La réforme de l’éducation » (p. 22-27) et évoque le pédagogue Froebel :

Froebel-1871

Guillaume a d’ailleurs écrit l’article « Froebel » dans le Dictionnaire de pédagogie et d’instruction primaireL’article est repris dans la réédition de 1911 qui a été numérisée par l’ex-INRP, consultable sur le site de l’Institut français de l’éducation.

 

Dans leurs ouvrage Former les hommes et le citoyens. Les réformateurs sociaux et l’éducation, 1830-1880 (Paris, 2010), Alain Bataille et Michel Cordillot ont reproduit la partie sur l’éducation des Idées sur l’organisation sociale de James Guillaume (1876). Les auteurs le présentent de la sorte : « Ce texte, certes publié un peu tardivement, résume et synthétise les débats qui eurent lieu au sein de l’Internationale tout au long de ses quelques années d’existence  » (p. 165). James Guillaume cite en note l’article de Robin de 1869 :

Guillaume-Robin

Le Bulletin de la fédération jurassienne (Ve année, n°50, 10 décembre 1876, disponible en ligne) témoigne des débats qui se poursuivent sur l’éducation au sein de la Fédération jurassienne :

Bulletin-éducation1

Bulletin-éducation2

Dans l’Internationale. Documents et souvenirs (disponible en ligne sur Archive.org), James Guillaume relate les débats suscités par cette circulaire parue dans le Bulletin et fait ainsi référence à ses Esquisses historiques (p. 147-149) :

Bulletin-circulaireéducation1

Bulletin-circulaireéducation2

Bulletin-circulaireéducation3

Guillaume s’installa en France en mai 1878 et, d’après la conclusion de l’Internationale, c’est surtout par l’étude de l’histoire de la pédagogie (Froebel, Pestalozzi, les projets éducatifs de la Convention nationale) qu’il dit avoir élaboré ses propres conceptions sur l’éducation populaire (p. 325) :

Conclusion Internationale

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *