Les devoirs d’un proscrit. Adolphe Clémence exilé en Suisse après la Commune (1871)

En 1871, l’imprimerie G. Guillaume fils, dont James Guillaume est le gérant depuis 1869, publie plusieurs témoignages de proscrits écrits immédiatement après la Semaine Sanglante. Parmi ces ouvrages, celui d’Adolphe Clémence est intitulé De l’antagonisme social, ses causes et ses effets et comporte une préface portant sur la proscription et l’exil. L’ouvrage est numérisé sur Galllica.

clemence-preface1

clemence-preface2

clemence-preface3

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Buttier Jean-Charles (19 avril 2016). Les devoirs d’un proscrit. Adolphe Clémence exilé en Suisse après la Commune (1871). James Guillaume. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/qkoc


Une réflexion sur « Les devoirs d’un proscrit. Adolphe Clémence exilé en Suisse après la Commune (1871) »

  1. Ping : James Guillaume, André Léo et les communeux et communeuses réfugiés à Neuchâtel | James Guillaume

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.