Les biographies de James Guilllaume

Révolution prolétarienne

L’équipe éditoriale de La Vie Ouvrière lui a consacré un numéro hommage : « Pour les 70 ans de James Guillaume », La Vie Ouvrière. Revue syndicaliste bimensuelle, 6ème année, n°106, 20 février 1914.

Note : Fritz Brupbacher s’est chargé de l’article biographique intitulé « Nos héros. James Guillaume » (p. 193-207). Reproduction de la lettre de Ferdinand Buisson à cette adresse : Hommage de Buisson

James Guillaume a publié le premier tome de L’Internationale. Documents et souvenirs (1864-1878) en 1905 (Paris, Société nouvelle de librairie et d’édition). C’est une source majeure de renseignements sur la vie de son auteur mais, comme son titre l’indique, les 4 tomes de cette œuvre monumentale ne concernent que la période « suisse ». Il ne consacre que la dernière page du 4ème tome à celle qui a suivi son arrivée à Paris le 1er mai 1878.

Note : Volumes numérisés sur archive.org : volumes 1 et 2 et volumes 3 et 4

 

Le 5 avril 1931, le numéro 116 de la Révolution prolétarienne comporte un article intitulé « L’autobiographie de James Guillaume » (p. 16-19). La préface indique qu’il s’agit d’un « curriculum vitae » écrit pour Fritz Brupbacher en 1906, ce dernier préparant une recension sur le premier volume de L’Internationale pour sa revue Polis.

Note : Volume numérisé sur Gallica : La Révolution prolétarienne

L’IIHS d’Amsterdam conserve une biographie manuscrite écrite par Max Nettlau et consacrée à James Guillaume qui est datée du 9 décembre 1935. Cette étude fournie (24 pages) tient à la fois de la biographie historique et du témoignage compte-tenu de la collaboration et des liens étroits entre Guillaume et Nettlau. Elle est retranscrite sur ce carnet.

Note : Pièce numérisée parmi les Max Nettlau papers : cote ARCH01001.2014

Jacques Petitpierre a consacré en 1955 un article à la famille Guillaume : « La famille Guillaume », Patrie Neuchâteloise, volume 4, 1955, p. 181-217. Article téléchargeable à cette adresse.

Note : La partie consacrée à James Guillaume se trouve aux pages 190-199.

Une étude publiée en 1965 dans la Revue d’histoire suisse portait sur la jeunesse de Guillaume : Dorothea Roth, « James Guillaume. Seine Jugend in Neuenburg (bis 1862), sein Studium in Zurich (1862-1864) und seine Begegnung mit dem Sozialismus, Revue suisse d’histoire, volume 15, fasc. 1, 1965, p. 30-86.

Note : Seule la période 1862-1868 est concernée mais de nombreuses références au journal (Tagebuch) de Guillaume  daté de janvier 1866 à février 1867 sont très utiles pour comprendre sa formation. Volume numérisé sur retro.seals.ch.

 

Marc Vuilleumier est l’historien qui a consacré le plus de travaux à James Guillaume synthétisés dans une présentation biographique fouillée datée de 1985. Voici la liste de ses travaux éclairant la vie Guillaume :

1) « Les sources de l’histoire sociale : Max Nettlau et ses collections », Cahiers Vilfredo Pareto, tome 2. N°3, 1964, p. 195-205. Lien : http://www.jstor.org/stable/40368656

Note : Les archives Max Nettlau à l’IISH d’Amsterdam sont désormais numérisées : https://search.socialhistory.org/Record/ARCH01001

2) « Les archives de James Guillaume », Le Mouvement social, juillet-septembre 1964, n°48, p. 95-108. Numérisé sur Gallica : Le Mouvement social

Note : Les archives James Guillaume à l’IISH d’Amsterdam sont numérisées (Voir la page archives de James Guillaume du carnet).

3) « Notes sur James Guillaume, historien de la Première Internationale et ses rapports avec Max Nettlau et Jean Jaurès », Cahiers Vilfredo Pareto, t. 3, n° 7/8, 1965, p. 81-109. Lien : http://www.jstor.org/stable/40368712

Note : Les archives privées de Berne mentionnées dans l’article ont depuis été versées aux Archives de l’État de Neuchâtel, dans le fonds Georges-Emile Guillaume (Voir la page archives de James Guillaume du carnet)

4) « La correspondance du peintre G. Jeanneret », Le Mouvement social, avril-juin 1965, n°51, p. 75-112. Numérisé sur Gallica : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34348914c

5) « De l’esprit libertaire de la Première Internationale au syndicalisme révolutionnaire du XXe siècle : James Guillaume, 1844-1916 », Revue neuchâteloise, n°55-56, été-automne 1971, p. 27-28. Numérisé et téléchargeable sur réro doc.

Note : Reproduit dans Marc Vuilleumier, Histoire et combats. Mouvement ouvrier et socialisme en Suisse. 1864-1960, Lausanne-Genève, Éditions d’en bas & Collège du travail, 2012.

6)  Présentation  de Marc Vuilleumier dans la réédition de James Guillaume, L’Internationale. Documents et souvenirs, Paris, G. Lebovici, t.1, 1985.

Note : Les 57 pages de cette présentation intitulée « James Guillaume, sa vie, son œuvre » forment la biographie la plus complète de James Guillaume.