Manifeste aux Sections de l’Internationale en faveur de la République française (5 septembre 1870).

JGCommune1870

Exemplaire conservé à la Bibliothèque de Genève.

Supplément au n°22 de la Solidarité

Manifeste aux Sections de l’Internationale.

L’empire français vient de crouler dans la honte et le sang. La République est proclamée ; le peuple français  est redevenu maître de ses destinées.

Le roi de Prusse cependant continue de faire la guerre à la France. Ce n’est plus à l’empereur qu’il en veut, c’est à l’indépendance du peuple français.

Dans des circonstances pareilles, le devoir de tous les socialistes, de tous les hommes de cœur, est tracé.

La France républicaine représente la liberté de l’Europe, l’Allemagne monarchique représente le despotisme et la réaction. Il faut que de toutes parts les républicains se lèvent, et marchent à la défense de la république française.

Lire la suite

Le jugement de James Guillaume sur la guerre de 1870 et la Commune de Paris

CIMG4273

Les échos de la Guerre de 1870 et de la Commune de Paris de 1871 dans la correspondance privée de James Guillaume. Fonds Georges-Emile Guillaume, cote I/V (Extraits)

Lettre à sa femme Elise du 10 août 1870

« De la guerre, pas de nouvelles. A Paris, cela va bien. Le ministère Ollivier est renversé et remplacé on ne sait trop par qui. Le député Kératry a osé demander la déchéance de l’empereur… C’est le premier acte de la révolution. A Neuchâtel, tout est parfaitement calme. Je suis bien fâché de ne pas pouvoir t’écrire une lettre à tête reposée. »

Lire la suite