Les Études révolutionnaires de James Guillaume

études révolutionnaires1

Page de couverture de la première série des Études révolutionnaires parue en 1908 et téléchargeable sur Archive.org. Il s’agit d’un recueil d’articles sur la Révolution française parus principalement dans la revue La Révolution française.

Lire la suite

Le Dictionnaire, Pestalozzi et le Boulangisme (lettre de James Guillaume du 28 avril 1888)

Pestalozzi-portraitPestalozzi-couv

Lettre conservée aux Archives de l’État de Neuchâtel, fonds de la famille George-Émile Guillaume, cote I/5. La page de couverture du Pestalozzi de Guillaume provient de l’exemplaire numérisé sur Archive.org. Le Dictionnaire de pédagogie est disponible en ligne.

Lire la suite

Le Dictionnaire de pédagogie et d’instruction primaire sous la direction de F. Buisson

Sources

Les 4 volumes du Dictionnaire de pédagogie et d’instruction primaire publié sous la direction de F. Buisson et dont J. Guillaume était le secrétaire de rédaction, sont consultables sur Gallica (édition en volumes qui a suivi la parution en livraisons qui dura de février 1878 à février 1887).

Le Nouveau dictionnaire de pédagogie et d’instruction primaire, paru en 1911 est quant à lui disponible en version électronique sur le site de l’Institut français de l’éducation (Ifé).

Lire la suite

James Guillaume oppose sa philosophie de l’histoire à celle de Max Nettlau (1909)

1909-nettlau

Note : Retranscription d’une lettre de James Guillaume conservée à l’IISH d’Amsterdam. Cote : Max Nettlau papers. ARCH01001.558. En italique ont été indiquées les interventions de Nettlau sur la lettre.

Lire la suite

Esquisses historiques. Études populaires sur les principales époques de l’histoire de l’humanité, Neuchâtel, Borel, 1874-1875

Les photographies qui suivent ont été prises sur l’exemplaire de la Bibliothèque de Genève (BGE). Cote : T 12456. Ce volume contient la première et la deuxième série qui ont été reliées ensemble.  Les pages extraites développent une vision antipatriotique de l’histoire antique que James Guillaume oppose à la lecture historique de Mommsen..

CIMG4293

Lire la suite

James Guillaume, André Léo et les communeux et communeuses réfugiés à Neuchâtel

JG léo guerre sociale

Volume numérisé par la BnF sur Gallica.

Extraits d’une lettre à sa femme Élise Golay (Jeudi 27 juillet 1871) Fonds Georges-Émile Guillaume (AEN)

[…] Sois sans inquiétude au sujet de notre lit : mon intention n’a jamais été d’en disposer pour autrui, surtout sans ton consentement. Je t’avoue que je n’aurais pas de répugnance à y mettre Mme André Léo : elle a l’air si bon et si respectable. Elle est encore à Neuchâtel jusqu’à dimanche  [note hors texte : 30 juillet] ; elle va donner des conférences à la Chdfonds, puis à Genève. J’espère que tu la verras  lorsqu’elle repassera par ici.

Lire la suite

« Les vaincus n’ont pas d’histoire. Brisons avec cette iniquité », B. Malon, 1871.

En 1871, l’imprimerie G. Guillaume fils, dont James Guillaume est le gérant, édite La Troisième défaite du prolétariat français de Benoît Malon. La même année Guillaume avait déjà imprimé le témoignage d’un autre communard, Clémence. Malon, communard exilé à Neuchâtel, date sa préface du 31 octobre 1871 et donne sa vision de l’histoire (p. 5-6) :

« Un bourgeois républicain écrivait avec raison il y a quelques années : « Les vaincus n’ont pas d’histoire ». Brisons avec cette iniquité. Mais que les amis et les ennemis le sachent, les vaincus qui peuvent, au nom de la vérité et de la justice, traîner les vainqueurs aux gémonies, sont bien près de la victoire. »

Lire la suite

Les devoirs d’un proscrit. Adolphe Clémence exilé en Suisse après la Commune (1871)

En 1871, l’imprimerie G. Guillaume fils, dont James Guillaume est le gérant depuis 1869, publie plusieurs témoignages de proscrits écrits immédiatement après la Semaine Sanglante. Parmi ces ouvrages, celui d’Adolphe Clémence est intitulé De l’antagonisme social, ses causes et ses effets et comporte une préface portant sur la proscription et l’exil. L’ouvrage est numérisé sur Galllica.

Lire la suite

James Guillaume, lecteur de Fourier (lettre à sa mère du 25 juin 1867)

Extraits d’une lettre adressée par Guillaume à sa mère du 25 juin 1867 conservée dans le fonds de la famille Georges-Émile Guillaume des Archives de l’État de Neuchâtel (cote I/5 correspondance). James Guillaume se plaint du jugement très négatif de son père sur Constant Meuron.

« Croyez-vous que M. Meuron soit l’inspirateur de mes idées socialistes, ou par exemple, de la correspondance sur la réforme électorale que vous n’avez pas voulu insérer ? Oubliez-vous que j’avais lu Fourier avant d’être intimement lié avec M. Meuron, et qu’à Zurich déjà, comme les lettres que j’ai sous les yeux le prouvent, je me déclarais socialiste ? »

Lire la suite

La rédaction de la Revue pédagogique rend compte de l’article « Pestalozzi » de James Guillaume (1885)

JG1885RP

« Léonard et Gertrude de Pestalozzi », in La Revue pédagogique, tome VI, janvier-juin 1885, disponible sur archive.org.

[Sous ce titre nous publions, en les rapprochant de manière à en former un ensemble, un certain nombre d’extraits de l’article Pestalozzi, qui paraît en ce moment même dans les livraisons 150 et 151 du Dictionnaire de pédagogie (1), sous la signature de M. J. Guillaume. Cet article, dont l’éditeur a bien voulu nous communiquer les bonnes feuilles, est un travail considérable, puisé aux sources : nous nous abstiendrons de le recommander à nos lecteurs : l’auteur est l’un des plus anciens collaborateurs de la Revue, qui lui doit, depuis le début, la rédaction du Courrier de l’Extérieur.

Lire la suite

La postérité politique des « Idées sur l’organisation sociale » de James Guillaume

 

Idées sur l'organisation sociale-collège du travail

Exemplaire conservé aux Archives de l’État de Neuchâtel.

Réédition en 1921 par la Librairie du travail. Cette édition comporte une préface de Marie Guillot (1880-1934) :

« Nous donnons aujourd’hui un travail de notre « père Guillaume », le vieux militant de la Fédération Jurassienne, l’ami de Bakounine, l’adversaire de Marx à la Première Internationale – cette Première Internationale, riche en esprits lucides et en cœurs dévoués. C’est Monatte qui nous a passé le texte, copié de sa main et soigneusement conservé ; nous l’en remercions, pour nous tous. Nos camarades apprécieront la clarté des vues, la justesse des prévisions de James Guillaume. Ces « idées », publiées en 1876, sont d’une actualité saisissante et démontrent que nos « utopistes » sont bien les plus clairvoyants des « réalistes. Marie Guillot. »

Lire la suite