James Guillaume et la guerre (7 septembre 1914)

Retranscription d’une lettre de James Guillaume adressée à son ami Gustave Jeanneret (BPU de Neuchâtel, fonds Gustave Jeanneret, cote 35) :

« Lundi 7 septembre 1914.

Rosevilla, Neuchâtel.

Mon cher Gustave, je suis arrivé ici samedi soir, après un voyage commencé le jeudi.

Mon impression – notre impression à tous, à la C.G.T. – est que tout est perdu : c’est la fin d’un monde, la ruine de tout ce que nous avions rêvé.

A Paris, il n’y a plus rien : tout le monde est parti, de ceux que je connais.

Ton affectionné.

James Guillaume. »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *